Au CHRU de BREST 1998 : 33 kinés /2015 : 17 kinés / 2017 : 9 kinés

Ça y est ! à Brest, à défaut de kiné, les médecins demandent aux aides-soignantes et aux agents de service hospitalier de faire la marche aux patients, afin de leur envisager un devenir vers une rééducation fonctionnelle !!!

Les rares centres hospitaliers disposant d’un plein effectif ont recours à des efforts budgétaires conséquents, à de l’intérim ou à des kinésithérapeutes étrangers.

Plus grave, des postes vacants sont pourvus par d’autres professions qui parfois sont hors du champ des professions de santé réglementées et pratiquent illégalement la Masso-kinésithérapie.

En cause, le délaissement total des masseurs-kinésithérapeutes hospitaliers et médico sociaux tant publics que privés par l’Etat : les grilles de rémunération obsolètes sont en total décalage avec la réalité du marché du travail et avec le niveau
de formation et de responsabilité des kinésithérapeutes.

On demande aux services de diminuer la durée moyenne de séjour des patients :

IMPOSSIBLE FAUTE DE KINES !!!

Le syndicat SUD insiste auprès de la direction pour trouver au plus vite une solution. Nos kinés sont épuisés !

Publié le 2 mai 2017
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi