CGOS : Encore un mauvais coup pour les personnels Hospitaliers

Le conseil d’administration réuni à PARIS le 14 décembre 2016 a voté grâce à la voix prépondérante de son président FHF(représentant des directeurs) et contre l’avis unanime des représentants du personnel, la baisse ou la disparition de la majorité des prestations ouvertes aux hospitaliers(lières).

Ainsi, la compensation de salaire en cas d’arrêt maladie de plus de 3 mois passera de 47,5% à 45% dès le 1er janvier 2017.

Cette mesure est inacceptable pour SUD

La maladie de plus de 3 mois augmente de plus de 5% par an depuis 2010 et la seule réponse de nos directeurs est de proposer de réduire la compensation de salaire pour ne pas mettre en déficit le budget du CGOS qui est lui-même en diminution en raison d’une baisse des cotisations.

Se sont-ils posés la question des répercussions de l’allongement des carrières dû aux réformes des retraites et de la politique managériale de plus en plus inhumaine imposée aux agents ?

Lors des dernières assemblées générales, SUD, a revendiqué le déplafonnement des cotisations CGOS aujourd’hui bloquées à l’indice majoré 489 alors que le salaire en cas de maladie est compensé à l’ indice réel de l’agent.

La maladie, prestation incontournable qui permet aux agents atteints dans leur chair de pouvoir continuer à faire face à leurs charges, n’est pas la seule prestation impactée par les votes du conseil d’administration.

Dès le 1er janvier 2017 :

Suppression de la prestation mariage et du coupon sport.
Baisse de la prestation décès de 673€ à 163€
Baisse de la prestation naissance
Baisse des vacances sociales

Bref : Une véritable cure d’austérité imposées à des personnels de plus en plus en difficulté

La représentante du ministère ,présente au CA, en réponse à l’interrogation de SUD sur la question du déplafonnement à fait une réponse tout simplement scandaleuse.

Elle a dit que le ministère pourrait faire la proposition d’accepter le déplafonnement des cotisations mais à montants de contributions constants. Ce qui signifie la baisse du pourcentage des cotisations fixé actuellement à 1,5%.

Concrètement, cela revient à accepter l’idée d’une baisse du taux de compensation de salaire en cas de maladie chaque année dédouanant totalement les établissements vis-à-vis des arrêts longs. Aucune prise en compte de la dégradation des conditions de travail ni de la précarité grandissante dans nos établissements.

Nous considérons que le CGOS sera ,dans ces conditions, dans l’incapacité de remplir le rôle social pour lequel il a été créé en 1960.

Vos représentants SUD continueront à défendre becs et ongles vos droits et vous appellent à faire remonter par voie de mail ou de courrier vos témoignages qu’ils(elles) se chargeront de transmettre aux instances décisionnelles du CGOS.

CGOS SUD Santé Sociaux région Bretagne
Titulaire : Francis Landouar CHPM Morlaix
Suppléant : Patrick Gautier CH St Malo
Tél : 06,07,28,87,85 Mail : sud@ch-morlaix,fr

tract_cgos_01.2017.pdf PDF - 23.1 ko
Publié le 13 janvier 2017
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi