Débrayage aux Papillons blancs. Les grévistes s’invitent au conseil

A l’appel d’une intersyndicale, environ 250 salariés venus de tout le Finistère se sont rassemblés devant le siège des Papillons blancs. Ils réclament davantage de moyens.

Ce jeudi, au Relecq-Kerhuon, à l’appel d’une intersyndicale des Papillons Blancs du Finistère (SUD, CFDT, CGT), environ 250 salariés se sont rassemblés devant le siège social de l’association. En début d’après-midi, ils ont investi le conseil d’administration. La directrice générale leur a permis de s’exprimer.

« Nous réclamons davantage de moyens humains et matériels. Car nos conditions de travail se détériorent. Et les conditions d’accueil des jeunes se dégradent, explique Nicolas Floch, délégué syndical de Sud. Voila plusieurs mois qu’on le dit et que rien n’est fait ». Les Papillons blancs sont une association de parents d’enfants handicapés mentaux. Dans le Finistère, elle emploie environ 800 salariés (éducateurs, aides-soignants, etc) sur plus de 30 établissements. Elle accueille 1450 jeunes et adultes de tous âges.

Source : Ouest-France, 3 avril 2014.

Article du Télégramme

Papillons Blancs. « Le fossé se creuse avec la direction »

Environ 200 salariés étaient présents, hier, devant le siège finistérien des Papillons Blancs. Dans le cadre d’un mouvement de grève, pour alerter sur la dégradation de leurs conditions de travail, ils ont, dans l’après-midi, directement interpellé, la présidence de l’association.

Avant un pique-nique revendicatif et un comité d’entreprise perturbé (CE), qui s’est tenu dans l’après-midi, l’intersyndicale Sud, CGT et CFDT, a, lors d’une prise de parole, rappelé l’objet de la grève et d’une grogne qui dure depuis près de quatre ans. Un climat délétère que déplorent les parents, également représentés, hier. « Le 18 mars, nous avons été très nombreux à participer aux différentes assemblées générales qui se sont tenues à Ergué-Gabéric, à Crozon, aux Esat et aux foyers brestois, aux Esat et foyers de Cornouaille et du Pays bigouden, aux accueils du Léon et dans les Sessad brestois. Nous avons partout les mêmes constats de dégradation des conditions de travail avec, pour incidences, une augmentation des arrêts de travail, du mal-être et des burn-out ». Les Papillons Blancs du Finistère emploient près de 800 salariés, qui encadrent environ 1.500 jeunes handicapés, jusqu’à l’âge de 20 ans.

Un CE perturbé

Sont dénoncés, un manque de moyens humains et de matériels sur l’ensemble des services, comme des locaux dégradés, voire inadaptés aux nouvelles populations accueillies, mais aussi le non-remplacement des salariés absents, le manque de considération des salariés et l’absence d’anticipation et des politiques associatives illisibles, avec un type de management qui engendre de la souffrance au travail et de l’insécurité, dont des entorses à répétition de la convention collective et du droit du travail. « Il y a aussi une généralisation des embauches en contrat d’accompagnement vers l’emploi dans des conditions d’accueil et de suivi mal pensés, avec des embauches de cadres alors que ce n’est pas de ce type de personnels dont les usagers ont le besoin le plus urgent, a appuyé Nicolas Floch, délégué Sud. Il y a encore une utilisation de l’argent qui est incompréhensible pour les personnels. Par exemple, pourquoi des travaux d’une telle importance au siège, alors que tant de locaux auraient besoin d’être réaménagés, voire reconstruits ? ». Dans l’après-midi, les grévistes ont perturbé le CE, interpellant directement la présidente et la directrice générale. Contactées, elles n’étaient pas joignables. « On nous a répondu par le mode d’emploi préparé, indique Nicolas Floch. Nous allons demander à être reçus en délégation demain (aujourd’hui, NDLR) ou lundi. Si nous n’obtenons pas de réponse satisfaisante à nos revendications, nous poursuivrons la mobilisation. Le fossé se creuse entre les établissements, les personnels et la Direction générale ».

Source : Le Télégramme. 4 avril 2014

Publié le 3 avril 2014
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi