IME. « Double peine pour l’enfant et l’emploi »

La réduction du nombre de places d’internat à l’IME de Carhaix (notre édition du 22avril) suscite des inquiétudes parmi le personnel. Deux éducateurs expriment leur colère et leurs préoccupations.

Pourquoi le projet de l’ARS de réduire l’internat de l’IME à 30 places vous inquiète-t-il ?

Henri Guillemot, moniteur éducateur : l’internat nous permettait de remettre en selle des jeunes cassés, avec un accompagnement social complet. Nous, on est fiers du taux de sortie de nos jeunes vers le travail rémunéré. Mais avec cette baisse de la capacité d’accueil de l’internat, on est à la fois inquiets pour le devenir de notre profession, et pour celui des enfants.

Cette réforme repose pourtant sur des objectifs louables, qui sont de se rapprocher du foyer de vie des jeunes, et de favoriser l’inclusion en système scolaire classique ?

Claudie Le Bail, éducatrice spécialisée : d’accord, mais il faut mettre les moyens en face. Si l’inclusion en milieu éducatif normal n’est pas préparée, on court à l’échec. Ça se prépare non seulement avec les enseignants, mais aussi avec les copains et copines de la classe, les autres parents d’élèves... Aujourd’hui, ce travail n’est pas fait. Et l’Éducation nationale souffre de suppression de postes, de classes surchargées, et on va en plus y intégrer des enfants handicapés, avec des personnels pas forcément formés !

Vous craignez que ces enfants n’aient pas leur place dans le système scolaire classique ?

C.L.B. : L’IME donne du temps, s’adapte aux jeunes. Dans le système scolaire classique, ce n’est pas pareil, il y a des paliers à franchir. On peut mettre dix ans à préparer un jeune à l’IME, mais à la fin, on a une sortie professionnelle que souhaitent tous les parents. Dans le système scolaire classique, qu’est-ce qui va se passer quand le jeune va arriver à la fin de son parcours ? On va le remettre en institution spécialisée, à 17, 18 ans ?

Mais pour l’instant, il n’est pas question de diminuer la capacité d’accueil de l’IME, puisque 89 jeunes sont inscrits pour la rentrée prochaine ?

H. G. : Sauf que l’ARS souhaite que notre bassin de recrutement se limite désormais à 30km autour de Carhaix, ce qui change la donne. Que l’on se rapproche des foyers des enfants, très bien. Mais que vont devenir les jeunes de Brest, que l’on accueillait ? Il n’y a aujourd’hui aucune structure d’internat à Brest ! C.L.B. : Aujourd’hui, l’IME accueille des jeunes souffrant de handicaps légers moyens. L’ARS veut qu’ils soient intégrés à l’Education nationale. On peut donc s’inquiéter pour nos5,5 postes d’Education nationale. Et demain, l’IME accueillera donc du poly-handicap. Comment garantir l’homogénéité de l’accueil avec une multiplicité de handicaps ? Et quels projets proposer, quand on ne sait pas sur quelles bases travailler ? Aujourd’hui, on est dans le flou total.

L’ARS souhaite que des partenariats soient noués entre les structures du territoire. Qu’en pensez-vous ?

C.L.B. : Il reste à savoir quel type de partenariat. Si c’est avec les collèges et les lycées, ça se prépare, ça se travaille entre professionnels, avant de présenter quelque chose aux parents. Et si c’est avec d’autres structures spécialisées, on voit bien que le but est de faire des économies. H.G. : Il y a un vrai risque pour l’emploi à l’IME. Aujourd’hui, deux départs à la retraite ne sont pas remplacés, mais ça risque de n’être qu’un début. Un exemple : demain on peut très bien demander à travailler avec la cuisine de l’hôpital, et on ferme celle de l’IME. Les éducateurs sont les premiers touchés par cette réforme, mais tous les types de postes peuvent être menacés. C’est double peine : pour l’emploi, et pour les enfants.

Propos recueillis par Pierre Chapin

JPEG - 26.5 ko

Henri Guillemot et Claudie Le Bail précisent s’exprimer en leur nom propre, sans mandat syndical, ni prétention de représenter leurs collègues.

4 mai 2011 - Source : Le Télégramme -

Publié le 4 mai 2011
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi