Ifsi Croix-Rouge. Formateurs et étudiants indignés

Débrayage d’une heure, hier, au sein de l’Institut de formation en soins infirmiers de la Croix-Rouge, après le licenciement d’un formateur. « Sanction abusive » selon les manifestants qui mettent en cause la direction de l’Ifsi.

Le licenciement d’Éric Kerriou, formateur à l’Ifsi de la Croix-Rouge depuis 2005, fait des vagues au sein de l’établissement. Après une première action, lundi dernier, dix des 14 formateurs de l’Ifsi, entourés d’une cinquantaine d’étudiants et d’élèves de l’institut (la plupart de leurs autres camarades étaient décrits comme « absents, car en stage »), ont débrayé une heure hier après-midi, alors même que se déroulait un « conseil de surveillance » au sein de l’Ifsi. « La direction me reproche d’avoir donné à des étudiants un devoir d’évaluation du module de psychiatrie identique à celui de l’an passé, explique le formateur. En fait, il ne s’agissait que d’un devoir similaire, comme c’est toujours le cas pour ce type d’épreuves. Si le devoir avait été identique, tous les étudiants auraient eu 20 sur 20. Ce n’est pas du tout le cas : les notes obtenues sont classiques ». Et Françoise Le Page, déléguée syndicale, de s’étonner : « Le contenu des épreuves est pourtant préalablement validé par une commission et avalisé par une responsable pédagogique... ». Celle-ci a-t-elle également été sanctionnée ? « Non ».

Double peine

Éric Kerriou a reçu sa lettre de licenciement le samedi 6juin et, le surlendemain, a été sommé de quitter les lieux immédiatement, « sans souci, précise le syndicat Sud-Santé, des conséquences, tant pour lui que pour l’équipe de formation et les étudiants ». Et les collègues du formateur licencié de se demander si ce « licenciement abusif » ne s’expliquerait pas par « d’autres raisons » : admis au concours de l’institut de formation des cadres de santé d’Angers, Éric Kerriou, qui assure aussi de la formation continue, devait partir en septembre. Licencié, il perd à la fois son emploi et ses perspectives de formation, dont la moitié du coût (50.000EUR) devait être prise en charge par l’Ifsi lui-même...

JPEG - 26.6 ko

« Climat social détestable »

Les formateurs réunis hier devant l’établissement ont profité de ce rassemblement pour dresser un bilan sévère de l’ambiance qui régnerait à l’Ifsi depuis la prise de fonction de la nouvelle directrice(1) : « Le climat social est détestable, assure Françoise LePage, approuvée par l’ensemble de ses collègues. Aucune communication n’est possible avec elle et son management est très autoritaire. Résultat : le dossier Ifsi de la Croix-Rouge à l’inspection du travail, comme à la médecine du travail, ne cesse de s’épaissir... ». Même discours de la part de la cinquantaine d’étudiants présents à leurs côtés pour lesquels, « dans la pratique, on est bien loin ici desvaleurs prônées par la Croix-Rouge... ». Éric Kerriou annonce son intention de se retourner dès cette semaine devant le tribunal des prud’hommes.

(1) Invitée par nos soins à réagir aux critiques dont elle fait l’objet, la directrice de l’Ifsi Croix Rouge, qui forme plus de 320 étudiants et élèves, n’a pas donné suite.

Patrice Le Berre

16 juin 2009 - Source : Le Télégramme -

Publié le 16 juin 2009
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi