Papillons blancs : la suite des actions

Les représentants des personnels viennent de rencontrer la direction une nouvelle fois. L’action gréviste commence à porter ses fruits. La direction se rend compte qu’il s’agit d’un mouvement majoritaire dans le personnel et que le raz-le-bol est général.

De plus, les représentants du personnel ont rencontré le Conseil général pour soulever les difficultés des structures et l’inquiétude des personnels. Ils ont été reçus par Nathalie Sarabezolles qui est vice-présidente du Conseil général. Les représentants du personnel ont particulièrement évoqué la situation de deux établissements : le foyer de vie « Lalandes » (Ergué-Gabéric) et l’accueil de jour des enfants brestois. Un article est paru dans les pages départementales du Télégramme :

Papillons Blancs. « Des signes d’apaisement »

Après le mouvement de grève du 3 avril, soutenu par les parents des enfants accueillis, une délégation des représentants du personnel et des 800 salariés des différentes structures que chapeautent les Papillons Blancs du Finistère, a été reçue jeudi par la présidence et la direction générale. « Nous avons rencontré Mmes Jousselin, présidente, et Guilbaud, directrice, au siège de l’association, au Relecq-Kerhuon, communique l’intersyndicale CFDT, Sud et CGT. Avec des avancées concernant la pénibilité et l’organisation du travail ». Des groupes de travail devraient être mis en place par secteurs, dans les IME et dans les Esat. « On peut espérer obtenir des congés supplémentaires pour les foyers et le traitement de la pénibilité du travail ».

« Les heures de grève payées »

La délégation a, dit-elle, également, obtenu le paiement des heures de grève. Un geste dans lequel elle voit une volonté d’apaisement et de compréhension du mouvement. « Des rencontres avec la présidente, la direction générale (que nous n’avons pu joindre, N.D.L.R) et les salariés se feront établissement par établissement. Des mesures d’écoute des salariés en souffrance seront ainsi instituées. Pour l’instant, il n’y a rien de concret mais si nous maintenons le cap, nous arriverons à changer le management et à faire appliquer de nouvelles méthodes de travail ». Hier, les organisations syndicales rencontraient également Nathalie Sarabezolles, vice-présidente du conseil général du Finistère, concernant l’avenir du foyer de vie « Lalandes », à Ergué-Gabéric, et l’accueil de jour des enfants brestois, pour lesquels il existe des inquiétudes quant au stress et au mal-être que le changement de structure pourrait engendrer.

Source : Le Télégramme. 12 avril 2014.

Publié le 17 avril 2014
Poster un message
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

titi